Georges Mazou

25 septembre 2022

les miettes

La défaite de l'écriture .   Au bout de la plume l'encre bleue s'est déssèchée faute d'imagination   Les voyages ne peuvent plus servir de prétextes à l'écriture quelquechose est brisée   Restent l'immédiateté les images d'un jour n'être plus qu'une éponge   une âme en peine collectionneuse éssoufflée quelquechose comme une ombre en automne .     ( Arles . septembre 2022 )
Posté par Georges Mazou à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juillet 2022

les miettes

Les ingrédients .   Dans le pain de campagne l'eau l'errance les vagabondages en tous genres fort peu champs prés et futailles moins le roman que la note moins les sons que le mélodique pas les cartes postales mais les agencements et moins les sommets abruts qu'horizons lointains moins les cathédrales pontifiantes que les chapelles d'Argoat et Brest bien au dessus de Quimper pas la famille mais les alliances moins la durée que les instants et pour toujours les bleus et les noirs vieille rengaine entonnée par... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 08:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mai 2022

les miettes

Nohant .   Un clair matin de mai comme un rêve comme un cadeau déambuler seul dans le jardin fleurissant et les sombres sous-bois échanger quelques mots avec le jardinier la petite librairie est ouverte se procurer une biographie et puis alentours proprets le hameau de poupée pour conclure deux doigts sur le piano les décors d'une belle vie .   (mai.)
Posté par Georges Mazou à 12:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 avril 2022

les miettes

Des dimanches .     On voudrait pouvoir écrire   craie ardoise et doigts légers mélodies et blues les fins de journées du dimanche quand coeur soulevé mal au bide route retour de tant d'ennuis débacles répétées sentiment piétiné d'être resté en rade terre lumineuse à portée de bottes quarantaine oblige garde grand-âge ronger son frein musique son temps même sac tout pareil dans les poussières tordues grisées de la vie .     (Perros . avril . )
Posté par Georges Mazou à 17:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mars 2022

les miettes

Mariopole .   Les gentrifiés de la cote aux petits pas protégés d'apparences endimanchées mais une migraine tenace  venue d'une incompréhensible guerre les tenaille en silence on cherche des mots pour l'impuissance inquiète la culpabilité mal fagotée la peur qui ne dit pas encore son nom dans les monceaux d'images le soir à la télé qui tiennent lieux d'Histoire .     ( Perros . Mars. )
Posté par Georges Mazou à 17:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 février 2022

Chroniques Guyanaises

        En Guyane on peut être évasané- comprendre l' acronyme  evasan ,traduire en évacuation sanitaire ( ça peut servir .. ) . de l'art de faire chanter les mots ..
Posté par Georges Mazou à 17:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2022

Chroniques Guyanaises

James Webb, le téléscope spacial, s'est arraché du pas de tir .bref survol d'une mer de misère ,triomphe de la tole ondulée mal en point , des boues de saison,de la débrouille hazardeuse. Pas vu , ciel trop couvert , seulement entendu dans sa puissance triomphante . ces deux mondes là , ne se voient pas , s'ignorent . on en reste coi . personne ici n'évoque vraiment ce paradoxe ,faille béante . la grande pauvreté du sud , la science du nord . trop vieille histoire, fatalisme nécessaire . la Guyane , métaphore condensée et violente... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 11:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 février 2022

Chroniques Guyanaise

Au bord de la route , un panneau de carton accroché , bien en vue . " qu'est ce que tu fais pour tes enfants ? - rien j'ai pas le temps ." le mystère semantique reste entier .
Posté par Georges Mazou à 14:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 février 2022

Chroniques Guyanaises

la Guyane est une contrée pleine de récits . on s'en régale à longueur de soirées .   A la table conviviale , un jeune soignant en mission Covid, relate une étrange rencontre .Invité l'autre semaine chez une collègue de l'hôpital , il est placé en face d'une jeune femme qui le fixe, insistante , silencieuse , tout au long du repas. Gêné , mal à l'aise , sentant bien qu'on est au delà d'un jeu de drague , il s'interroge. à l'heure venue du dessert , elle lui énonce calmement que son grand-père paternel à lui , en métropole,... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 16:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 février 2022

Chroniques Guyanaises

partout les files d'attentes devant les pharmacies,en lieux et places des vaccins. ici science et raison ont mal au ventre. faire face à l'indifférence , le fatalisme dans la grande pauvreté , les médecines traditionnelles ,le vaudou , ladéfiance faceaux métros, l'ignorance, le vide et la bêtise . ça fait beaucoup . ainsi la Guyane , coin perdu , le plus mal vacciné en ce beau pays de France .
Posté par Georges Mazou à 15:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]